Mon histoire

TROYES 05-01-13 019 - CopiePassionnée par la richesse de l’être humain, et curieuse de découvrir qui nous sommes réellement, je me suis formée par différentes techniques de développement personnel, par des lectures inspirantes, jamais rassasiée, car de découvertes en découvertes, j’ai pris conscience de la complexité de tout ce que nous sommes.

Cette passion s’est avérée, très jeune, ma première profession de coiffeuse, était de rendre les personnes que je coiffais, heureuses. Ce métier de contact, de proximité a été une rencontre avec l’autre, une thérapie extraordinaire.

Arrivée à un moment de ma vie, ma deuxième passion, a été plus forte et j’ai sauté le pas, je me suis installée en tant que thérapeute et consultante en entreprise.

Traversée par la maladie, un an après la vente de mon salon, j’ai découvert en moi des ressources que je n’imaginais même pas !  Cette maladie a été une guérison de blessures intérieures, des souffrances que je ne voulais certainement pas voir ! donc je peux dire qu’elle m’a libérée de certaines croyances, de vieux schémas qui ne me correspondaient plus. Et là ma vie prenait un tout autre sens.

A me poser les questions :

Qui suis-je véritablement ? Quels sont mes véritables besoins ?

Et bien d’autres questions… j’en ai conclu que personne ne peut s’occuper de nous mieux  que nous- même. Et pour cela  il faut bien se connaître  soi  et ne pas attendre que les autres viennent remplir nos manques et nos vides intérieurs .

Je pense que sans ce passage de la maladie dans ma vie, je ne saurais peut être pas encore ce qui est juste pour moi..

Aujourd’hui, j’ai énormément de plaisir et de joie à accompagner les personnes qui viennent me rencontrer, à les aider à se libérer de leurs vieux héritages familiaux, des peurs ancestrales, des mémoires de leur naissance, des schémas répétitifs, etc…qui les rattachent à des croyances et qui les empêchent d’être libres.

Et je retrouve cette joie en moi, d’avoir pu être utile à leur croissance dans leur développement personnel.

Les commentaires sont clos.